Le Nimba, image expressive de la femme en Guinée

Le Nimba, image expressive de la femme en Guinée

Sharing is caring!

En Guinée, en dehors des textes de loi qui lui sont consacrés, la société traditionnelle offre aussi une place importante à la femme. Surtout dans la communauté baga, où c’est elle qui assure presque toutes les activités visant le bien-être familial. C’est pourquoi le Nimba, ce buste incarnant le portrait imagé de la femme, cesse désormais d’appartenir seulement à ce groupe ethnique pour rejoindre la culture de tout un pays.

masque-baga-nimba
Le Nimba (D’mba). Crédit photo: Muséum Toulouse avec son aimable autorisation

Le masque est un porteur de message en pays baga, une ethnie minoritaire qu’on retrouve dans la capitale guinéenne et au Bagataye (Boké), à plus de 300 km au nord. Il est craint et sacré dans la mesure où les populations le comprennent comme un élément spirituel incarnant les génies, les divinités, les esprits ou mieux, les âmes des ancêtres.

Pour ce qui est du Nimba ou D’mba, c’est un masque qui met la femme en exergue, lui donnant une place de choix dans la société traditionnelle baga. Ce buste fait de fibre de raphia ou de feuilles mortes idéalise la würan (femme en baga), une nourricière aux seins tombants (voir photo).

Elle est la déesse de la fertilité et de la fécondité. Pour la célébrer, on danse le d’mba à pas carrément lents, avec de légères inclinaisons du corps, en temps de récolte et en dehors. C’est souvent accompagné par des jets de riz dans tous les sens. A travers cette danse, considérée comme le plus beau spectacle du milieu, le D’mba présente la femme qui s’applique à faire de ses enfants des citoyens et des individus conscients de leurs responsabilités.

Toutes ces valeurs alignées derrière ce bois merveilleux font de lui une fierté nationale. C’est pourquoi, le président Alpha Condé, en visite au Vatican le 16 janvier 2017, avait offert au Pape François la reproduction en métal du Nimba. Ce symbole a été apprécié du pape, qui a déclaré « C’est bien, parce que l’Italie a tant besoin de fécondité ».

Récemment, le Nimba a été l’emblème du journal papier des 46 ème assises de la presse francophone organisée à Conakry par l’Union de la presse francophone (UPF) du 20 au 26 novembre 2017.

Le premier président guinéen Ahmed Sékou Touré l’avait  également bien saisi. C’est pourquoi en 1960 à la foire internationale des œuvres culturelles aux Etats Unis, le premier masque Nimba avait voyagé et représenté la jeune nation guinéenne.

Loin de mettre les hommes à l’écart, il est difficile de ne pas considérer la femme qui est représentée par ce masque à la fois mythique, sacré et symbole culturel dans la société moderne guinéenne.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *