Agdal, le petit paradis du Maroc

Étiquettes
24 octobre 2018

Agdal, le petit paradis du Maroc

Mosquée BADR boulevard Fal Ouls Oumeir, 10000-Rabat
La Mosquée Badr sur le boulevard Fal Ouls Oumeir, 10000-Rabat
Crédit photo: Hippolyte Batumbla Camara

Je débarque à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, mercredi 17 octobre 2018. L’horloge indique 7 heures piles du matin. L’hôtesse de l’air précise qu’il fait 17 degrés. Le vent glacial invite le bleu que je suis au royaume à prendre immédiatement mon vieux polo, rangé dans ma valise de voyageur dépaysé. L’aéroport est tellement spacieux qu’il faut prendre son courage à deux mains pour le parcourir. Se rendre au carrousel à bagages n’est pas une mince affaire. J’essaye tout de même d’imaginer à quoi ressemble Agdal : mon objectif à atteindre dans ce monde de fraîcheur.

Une fois mes bagages en main et tout le contrôle de la douane marocaine derrière moi, je saute dans le premier train. Direction Agdal, ce quartier de la capitale, Rabat, qui fait partie de l’arrondissement Agdal-Ryad.

Ma position dans cette locomotive me permet de voir la lueur du jour. La nature, si belle ce matin d’octobre, accueille les rayons du soleil naissants. C’est là, à cet instant même, que je me rends compte d’un fait bien réel : je suis arrivé au Maroc.

Le salam marocain

Ici, tout est immense. Même le port de Casa n’échappe pas à ce principe. On y voit, sur un vaste terrain aménagé à cet effet, d’énormes conteneurs superposés. Aussi, le pays est-il en chantier continue, avec ces bulldozers stationnés un peu partout et plusieurs bâtiments en construction sur le passage.

Premier, deuxième puis troisième arrêt. Terminus pour ce petit voyageur qui, pour la première fois, foule le sol d’Agdal. Une remarque : tous les édifices sont peints en blanc. Certainement un signe manifeste du salam* recherché quotidiennement par le Marocain.

Je reconnais tout de suite le fameux petit taxi bleu dont on m’a toujours parlé au pays. Ah oui, le Maroc est bien connu en Guinée. Qui ne sait d’ailleurs pas là-bas qu’il n’existe pas de visa entre ces deux Etats ?

Agdal et ses surprises

De par sa modernité, Agdal séduit. C’est un quartier chic aux routes larges, aux avenues splendides, aux espaces publiques propres, aux centres de loisirs florissants, sans oublier des fast-foods aux menus qui font saliver. J’ai eu la chance de goûter au tacos marocain, cette tortilla à base de maïs, repliée ou enroulée sur elle-même comportant toujours une garniture de viande, de fromage ou de coriandre fraîche hachée. Tiens, la famille Bencheqroun m’invite à prendre le traditionnel couscous du vendredi.

S’il y a une chose que j’ai bien aimé à Agdal, c’est bien cette joie de vivre des habitants et surtout la sécurité qui y règne en maître. En plus, il y a le tramway moderne qui vous transporte à seulement 6 dirhams dans la ville. Que dire des avenues… Les plus connues restent celle des Nations unies et de France. La mosquée Badr, se tenant fière avec un dom vert, est le référentiel, la Tour Eiffel du coin.

Par dessus tout, écoles, instituts, universités et autres facultés rendent Agdal-Ryad cosmopolite, d’autant que plusieurs nationalités se côtoient tous les jours.

Pour découvrir le civisme dans ce petit coin de paradis, rendez-vous en face des panneaux de signalisation qui jonchent les rues : voitures, motos, vélos et autres engins tous s’arrêtent net au feu rouge. Je n’ose même pas imaginer ce qui pourrait arriver si cet ordre ne régularisait pas la circulation du quartier aussi dense qu’un essaim d’abeilles.

Ah oui, mon fantasme prend de l’ampleur tous les jours. Il tourne désormais autour du palais royal. J’espère le visiter dans ses moindres cloisons avant de plier bagages, direction la capitale marocaine.

 *Salam un mot arabe qui signifie « paix ».

Partagez

Commentaires

LENO Tamba Pierre
Répondre

Vraiment monsieur CAMARA, je suis fier de vous. J'aimerais vous ressembler vraiment.

Fatima
Répondre

Eh bien j'ai tout d'un coup envie d'y poser mes bagages aussi. Bon et merveilleux séjour à vous.

Hippolyte Batumbla
Répondre

Merci madame. Je suis de cœur.

Elboukri
Répondre

Salam mon cher ami Hippolyte Batumbla, merci pour ce très bon article sur la ville de Rabat, quartier Agdal, effectivement c'est une ville historique pleine de vie, mobilité et diversité culturelle. Soyez le bienvenu dans votre deuxième pays africain.
Elboukri Bouazza ISIC RABAT