Lettre à mon ami(e) du monde

Article : Lettre à mon ami(e) du monde
Étiquettes
4 avril 2020

Lettre à mon ami(e) du monde

Mon ami(e),


Reçois mes salutations les plus fraternelles et amicales. Je t’écris ces lignes pour prendre de tes nouvelles. Dieu merci, je vais bien. J’espère de même pour toi.

Mon estimé(e), par ces temps qui courent où le nouveau coronavirus (covid-19) règne en maître dans le monde entier, il m’a semblé plus que fondamental, voire urgent, de savoir si tu vis pleinement, en bonne santé, chez toi avec les tiens.

Oui, la maladie est bien réelle et elle fait des ravages. Oui mon estimé(e), le premier meilleur remède qui soit pour le moment est de rester chez toi en respectant certaines règles d’hygiènes basiques : se laver les mains avec du savon, de l’eau de javel avec dose…

Bien aimé(e), en attendant l’antidote, c’est le moment idéal de profiter des siens quotidiennement à la maison avec moins de contact. Ne crains surtout pas de réinventer ton élan du cœur en laissant vivre en plénitude l’humanité qui sommeille en toi. C’est une belle expérience à laquelle les familles de la terre se livrent au même moment.

Mon ami(e) en Guinée, je ne t’apprends rien mais tu dois savoir que Covid-19 est bien présent. Et malheureusement, le nombre de cas comme dans bien d’autres coins de la planète, y augmente (plus d’un million de contaminés à travers le monde, 73 cas confirmés en Guinée). On ne sait pas si demain le nombre sera en chute libre sans vitesse initiale. Mais il est important, tu le sais, de ne pas céder à la panique.

Aussi, en plus d’être effrayante, cette pandémie s’attaque-t-elle à nos hauts cadres ou du moins à nos leaders d’opinion. Je veux nommer ici, Dr Makalé, Rabiatou Serah sans oublier récemment Aboubacar Diallo, Moussa Yero pour ne citer que ceux-là. La bonne nouvelle c’est qu’ils sont tous en vie. L’espoir est permis, ils se lèveront en bon état.

La mauvaise nouvelle est que nos populations en Afrique notamment en Guinée sont vulnérables. D’autant que nos systèmes de santé ne sont pas forts. Et les populations tardent à comprendre le danger qui nous guette. Covid-19 est ce danger. Lave-toi les mains et encourage les gens autour de toi à le faire.

Parce que mon ami(e), tu dois comprendre que « La crise actuelle, comme toutes les autres avant elle, de toute nature, se terminera un jour, laissant derrière elle d’innombrables victimes et quelques rares vainqueurs. Pourtant, il serait possible à chacun de nous d’en sortir dès maintenant en bien meilleur état que nous n’y sommes entrés ». A.Jacques, Sept leçons de vie, édition Fayard, 2009.

Je ne saurai terminer ma missive sans te dire de ne jamais cesser de croire. La Providence nous comblera. En attendant, n’oublie jamais de laver tes mains et reste chez toi.


Ton aimable ami qui lave ses mains chez lui, Hippolyte.

#StayHome

Partagez

Commentaires